Hanoi, Vietnam

Avant la guerre du Vietnam et l’époque de colonisation française, le Vietnam était influencé par la dominance et tradition chinoise. Actuellement, dans le capital Hanoi, on peut trouver encore certains bâtiments qu’ont été construits il y a plus de deux siècles. Un de ces bâtiments s’appelle le Temple de Littérature où une philosophie appelée Confucianisme a été enseigné. Tu ne dois pas savoir que signifie cette philosophie en détails, mais pour l’objet de cette publication on peut dire que c’était un point de vue d’éthiques à propos de comment être une meilleure personne.

Quels sont les buts principaux dans les écoles même dans les pays développés? Les mathématiques et la langue maternelle. On se sent souvent une pression de laisser tomber les alternatives et les enseignants doivent agir comme les psychologues d’une manière ou d’une autre entre les cours parce qu’il n’y a assez de temps durant les cours pour les éthiques. Dans les sociétés avancées, on peut seulement réaliser ce qu’on y tient si ceci fait suffissament d’argent. Et même quand on trouve une façon de faire nos passions fructueuses, souvent ce n’est pas le même non? Nos passions ont été tordues, compromis, forcée. De façon appropriée, je crois que ceci est une raison pourquoi beaucoup de personnes fameuses devient déprimée.

Pour surmonter cette obligation de faire l’argent, la seule vraie solution serait communisme. Pas la version de communisme de la Russie ou la Chine où tous les citoyens doivent répondre aux commandes de l’état. La version pure de communism et ce que Marx a imaginé est que tout le monde serait donné suffisant afin de survivre peu importe ce qu’il fait dans la vie. Dans ce cas, on pourrait être un mollasson chaque jour et on ne devrait s’inquièter de si on recevra le dîner. Cependant, d’autre part on pourrait étudier les éthiques par exemple à nos propres rythmes, dans nos propres façons, à nos propres degrés.

Marx croyait que les personnes étudieraient les choses comme les éthiques et contribueraient encore à la société même quand ils n’ont pas été obligé. Cela serait seulement dans les façons dont il preferait. Après tout, si on vit la vie d’un mollasson on ne sera pas heureux vraiment. Le but est d’être heureux et le peuple atteindrait ceci en découvrant les manières de se satisfaire naturellement. Ils dirigeraient les vies significatives pour sa propre valeur et la passion intransigeante et volontaire se prospérait.

De l’autre côté, le problème majeur avec Marxism est celui ; que le governement ne pourrait jamais atteindre assez de ressources afin de soutenir les besoins de tout le monde indéfiniment. Particulièrement en considérant la taille de la population et le fait qu’on devra soutenir les mollassons. En outre, qu’est-ce qui se passerait si personne ne voulait travailler sur les champs de farine par exemple? La farine ne se produirait pas toute seule. Dernièrement, il est quelque peu difficile, mais peut-être pas impossible, d’imaginer un peuple qui s’est satisfait en recevant une quantité de ressources toujours moyenne peu importe ce qu’il fait durant la journée. En fait, on ne posséderait rien finalement.

Donc, on retourne au problème qu’on a besoin de travailler afin de survivre car la survie est toujours risquée à un certain niveau. Dans les pays plus développés avec plus d’accès aux ressources, normalement la survie est plus facile d’atteindre et ainsi, il y a plus de possibilité de réaliser la passion intransigeante, quoique elle soit encore compromis d’un certain degré.

Pourtant, imagines le cas dans un pays de troisième monde comme Vietnam. Quelle que soit la succession d’événements, les ressources ne sont pas là quant à l’éducation, la quantité d’emplois, ou la quantité d’échange international. Alors, à quel niveau la vie devient compromisé? Comment te sens-tu si devais vendre un produit dont tu es détaché, à un touriste qui se sent toujours autorisé et peu empathique de ton état financier, tout parce que cela était la seule chose que tu y étais exposé?

Mais on dirait que ceci est complètement un cas de la chance non? Je n’ai jamais décidé où je serais né, lesquelles seraient les relations et décisions de mon gouvernement, ou même combien de ressources mon pays y aurait accès. De plus, étant donné que maintenant je peux prendre des décisions indépendantes, ma personnalité a été causée et continue à être influencé par les expériences de ma culture canadienne dont je n’y ai aucun contrôle.

Je ne veux pas dire que les personnes dans un pays du premier monde n’ont pas des défis ils y font face. Une grande différence est que les choses coûtent plus par exemple. Cependant, ce que je veux dire est qu’au moins dans mon propre pays il y a plus de support pour les projets entreprenants grâce à, mais pas sans fautes, l’éducation, le support du gouvernement, l’accès aux emplois et l’accès à les ressources naturelles. Malheureusement, ce qui se passe est qu’on ne se rend pas compte assez de ce fait.

De façon similaire à la manière dont on reçoit les produits des animaux sur nos assiettes, il est aussi caché à quel niveau les choses peuvent être pire. On voit seulement les choses qui nous entourent et on se mesure l’un à l’autre dans nos zones. On peut se tromper donc qu’on est en train de vivre une vie pourrie parce qu’on n’a pas toutes les choses que les autres possèdent. Pourtant, ceci est ce que je veux te dire ; que ta vie a l’occasion. Plus que la majorité immense des personnes sur la terre. Donc, je veux que cette affirmation te valorise et t’inspire comme mes expériences à l’étranger ont fait pour moi. Je ne reviendrai presque jamais au Canada et me laisse tromper qu’il n’y a pas un moyen d’accomplir un but. Je n’aurai presque jamais peur de s’attaquer à une idée qui m’attire et essayer de créer, car je sais l’opportunité est là. Ceci sera même étant donné que peut-être que je regarderai étrange ou fou par rapport aux autres. Ceux qui se sont trops habitués de maintenir une certaine apparence et ne reconnait pas l’occasion quand elle est encore là. Si j’ai l’air fou, ceci peut me signifier une bonne à ce point. Mais je veux que tu vois ce que je vois aussi afin d’avoir une autre  succès dans la vie de façon profonde.

Ne laisses pas ton environnement de te retient. Compares toi-même non seulement au peuple qui t’entoure, mais au peuple d’Amérique du Latine qui démonte ses murs afin d’entrer en contact avec la personnalité d’un autre. Compares toi-même non seulement aux murs qui t’entourent, mais à la nature puissante et majestueuse hors et autour du planète. Compares toi-même non seulement à ton état économique actuel, mais aux autres états économique dans les pays moins développés et sens remotivé. Sens qu’il y a toujours des manières, l’espoir, que tu as toujours d’énergie, qu’il y a toujours la force que tu n’as pas déjà utilisé parce qu’il y a. Elle est là. Bêches. Désenchaîne-toi. Prends-le au niveau douze et sois plus que ce que t’entoure.

img_8398

 

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NoDerivatives 4.0 International License.


Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s